14 nouveaux lauréats retenus par l’Ademe

A l’occasion du salon HyVolution, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, a dévoilé 14 nouveaux lauréats de l’appel à projets « Écosystèmes territoriaux hydrogène ».

Alors qu’un nouvel appel à projets* est d’ores et déjà programmé pour 2023, dans le cadre de la Stratégie nationale de l’hydrogène décarboné et du plan d’investissement France 2030, la ministre a révélé 14 nouveaux lauréats de l’appel à projets « Écosystèmes territoriaux hydrogène » (pour la dernière clôture de l’appel lancé en 2020). Voici la liste :

Cannes Lérins H2 : porté par la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins, ce projet est étendu et vise à augmenter les usages initialement déployés pour le transport de voyageurs par bus, avec une aide validée à 1,8 millions d’euros.

H2PRO : les sociétés Watea et Free2MoveLease commercialiseront une offre de mobilité pour les professionnels utilisateurs de véhicules utilitaires électriques hydrogène. Le déploiement de plus de 650 véhicules, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes et en Ile-de-France, est soutenu à hauteur de 15,5 millions d’euros.

HYGI : porté par AGROSOLAR en Guadeloupe, ce projet recevra une aide de 4 millions d’euros. Il permettra le déploiement d’une unité de production d’hydrogène d’1 mégawatt (MW), adossée à une installation photovoltaïque. L’installation alimentera des bus pour le transport de voyageurs.

HYNOVAR : porté par la société HY2Gen, ce projet s’articule autour d’une production d’hydrogène localisée à Signes, dans le Var. L’hydrogène sera principalement utilisé par des navettes maritimes et des camions. Le montant de l’aide ADEME retenue est de 15,4 millions d’euros.

HyTouraine : porté par un consortium de cinq acteurs locaux, tous coordonnés par le Syndicat intercommunal d’Energie d’Indre et Loire, ce projet amorce localement une production d’hydrogène pour des usages industriels et de mobilité (alimentation de bennes à ordures ménagères). L’aide s’établit à 3,4 millions d’euros.

H2NFC : la phase 2 du projet H2NFC, validée avec une aide de 5 millions d’euros, renforcera l’écosystème porté par le Grand Belfort avec 1 MW d’électrolyse additionnelle et de nouveaux véhicules de transport en commun.

H24ByHyPe vise à déployer en région Ile-de-France de nouvelles capacités de production d’hydrogène renouvelable (5 MW d’électrolyse) pour alimenter des camions et utilitaires pour la distribution de marchandises. Pour ce projet porté par HyPe Assets, l’aide s’élève à 21,4 millions d’euros.

H2 Seine Vitry : coordonné par la société Hynamics, ce projet vise à développer une production d’hydrogène de 2 MW à Vitry-sur-Seine afin de décarboner des usages de mobilité lourde : 44 tonnes, bennes à ordures, camions-toupies… Il est soutenu financièrement à hauteur de 5,1 millions d’euros.

LH2 : porté par Le Havre Seine Métropole, ce projet vise à déployer le transport de voyageurs et de marchandises au sein d’un écosystème de 2 MW, pour une aide de 7,8 millions d’euros.

Ma’Hyage : au travers de ce projet, TotalEnergies implantera 3 stations hydrogène renouvelable sur l’axe autoroutier A10 pour alimenter 29 poids lourds opérés par 5 transporteurs partenaires. Le projet est soutenu à hauteur de 4,6 millions d’euros.

R’HySE : extension du projet HYAMMED développé par Air Liquide, il s’appuiera sur la distribution d’hydrogène co-produit à Fos-sur-Mer, pour alimenter des premières flottes de camions exploités par des transporteurs partenaires. Le soutien financier s’élève à 11,5 millions d’euros.

TES permettra à Schiever de déployer des infrastructures de production et de distribution de 2,5 MW sur son site de Magny pour du transport de marchandises, avec une aide de 4 millions d’euros.

Vallée Sud H2 déploie un écosystème initié par l’Établissement Public Territorial Vallée Sud Grand Paris. La production d’hydrogène, localisée à Chatenay-Malabry, permettra d’alimenter des bennes à ordures ménagères électriques hydrogène ainsi que des bus pour le transport de personnes à la demande. L’aide s’élève à 15,7 millions d’euros.

ZEV II est une extension du projet ZEV, porté par un consortium piloté par la région Auvergne-Rhône-Alpes et associant la société HYmpulsion, vise à renforcer et déployer les usages dans le domaine du transport de voyageurs. 50 autocars seront adaptés au combustible hydrogène (« retrofit »), pour le compte de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. L’aide pour ce projet est de 10 millions d’euros.

Ces projets représentent un montant d’aide de 126 millions d’euros.

*Ce nouvel appel à projets sera lancé après une vaste concertation de la filière menée par le ministère de la Transition Énergétique et le Secrétariat Général pour l’Investissement (SGPI) au mois de février.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles