ZeroAvia autorisé à voler en 2023 en Angleterre

Basée aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, la start-up a décroché un permis de vol auprès de l’autorité civile de l’aviation (CAA) anglaise. Une licence qui va lui permettre de tester un avion rétrofité.

C’est justement un Dornier 228 (jet à bi moteur pouvant transporter 19 personnes) appartenant à cet organisme qui a été transformé, de façon à pouvoir démarrer une campagne de tests dès le début de 2023. L’avion disposera de deux moteurs : un de 600 kW (hybride électrique et hydrogène) et un autre de secours (un Honeywell TPE-331).

Le test entre dans le cadre de HyFlyer II : un programme de recherche financé par l’ATI (Aerospace Technology Institute). Et les conditions de sécurité seront plus strictes que celles pratiquées par Zeroavia pour son prototype à 6 places.

La start-up espère décrocher une certification (qui sera soumise à la fin de 2023) de façon à pouvoir livrer à partir de 2025 des appareils de 9 à 19 places volant l’hydrogène. Elle fait état de 1500 précommandes et de partenariats avec 7 fabricants et des aéroports.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting