L’Etat commande le premier navire baliseur à hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, la direction générale des affaires maritimes, de la pêche et de l’aquaculture (DGAMPA) a commandé au mois de juin un nouveau navire baliseur océanique qui intégrera la flotte de l’armement des phares et balises (APB), en 2024. Sa vocation est d’assurer la pause et l’entretien du grand balisage flottant sur un large secteur allant du littoral du Morbihan jusqu’aux Pyrénées-Atlantiques.

Ce nouveau navire baliseur océanique – qui est le premier du genre à fonctionner à l’hydrogène – s’inscrit dans le plan global de modernisation de la flotte de l’APB initié en 2017, et programmé jusqu’en 2026, qui comprend neuf navires neufs. Il remplacera les deux navires baliseurs actuellement basés à Saint-Nazaire et au Verdon, et sera armé par un double équipage.

Commandé au groupement SOCARENAM – LMG Marin, il mesure 54 mètres de longueur et dispose d’un pont de travail de 310m², d’une capacité de levage de 15 tonnes au bordé, et d’une autonomie pour la réalisation de campagne de 12 jours. Mais surtout, c’est un navire zéro émission, grâce à une propulsion électrique par batteries dont l’autonomie est prolongée par une pile à combustible alimentée en hydrogène vert. Cette capacité permet de réduire de 33 % les gaz à effet de serre lors des travaux de balisage exigeants en pleine puissance, et de 80 % les émissions d’oxydes d’azote (NOx).

La conception du navire prévoit d’ores et déjà de doubler la capacité de production par pile à combustible alimentée en hydrogène vert.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting