Le moteur à hydrogène fera le show à Conexpo

Dans le cadre d’un salon dédié à la construction, et qui se tiendra à la mi-mars à Las Vegas, plusieurs industriels présenteront leur moteur à l’hydrogène.

Cummins, JCB, Kubota, Liebherr, Volvo Penta… Tels sont les fabricants et motoristes qui prévoient d’exposer des moteurs à combustion alimentés à l’hydrogène. JCB a choisi cet événement pour y dévoiler justement sa stratégie dans le domaine. Le groupe y présentera pour la première fois sur un salon international le moteur H2 à combustion interne qui équipe déjà un prototype de tractopelle et un chariot télescopique. Pour le Président du groupe, Lord Bamford, ces moteurs peuvent être développés rapidement à partir de moteurs diesel et installés dans des châssis existants, et en utilisant les mêmes composants (comme par exemple ceux pour le refroidissement) que pour le thermique.

Pour sa part, Cummins va présenter un moteur de 15 litres qui peut fonctionner à l’hydrogène, au biogaz, aux biocarburants ou au Diesel. Volvo Penta, qui communiquera sur sa feuille de route « Net Zero » a développé un moteur « Dual Fuel » qui peut fonctionner à l’hydrogène et réduire de 80 % les émissions de CO2. Liebherr profitera du salon pour exposer pour la première fois aux Etats-Unis son prototype de moteur à hydrogène (H 964), qui est adapté aux engins lourds. Et parmi les nouveaux venus, on peut citer le japonais Kubota. Il a développé un moteur H2 de 3,8 L qui va notamment équiper les groupes électrogènes de son compatriote Denyo.

A noter que l’hydrogène sera également présent sous la forme d’engins à pile à combustible, par exemple chez Volvo avec un camion (HX04)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde