Camion H2 : après la Suisse, Hyundai s’attaque à la Chine

Le constructeur coréen a surpris son monde en se lançant dans la production de camions à hydrogène, avec une commande de 1 600 véhicules pour la Suisse. Il enfonce le clou avec cette fois 4 000 camions prévus pour la Chine d’ici 2025.

Hyundai a en effet signé deux protocoles d’accord avec des entreprises chinoises. Le premier accord, conclu avec Shanghai Electric Power Co., Shanghai Sunwise Energy Systems Co., et Shanghai Ronghe Electric Technology Financial Leasing Co., porte sur 3 000 véhicules. Il s’accompagne également de la production d’hydrogène vert par électrolyse et de la mise en place de stations. Le second accord a été signé avec Advanced Technology & Materials Co. and HBIS Group et porte sur 1 000 véhicules.

Les poids lourds seront déployés à Shanghai, dans le delta du fleuve Yang-Tsé, ainsi qu’à Jing-Jin-Ji (la mégalopole regroupant Pékin, Tianjin, ainsi que toute la province du Hebei qui les entoure).

Le constructeur coréen souhaite devenir un acteur de l’écosystème. « Hyundai pense que la Chine a un énorme potentiel pour les poids lourds à hydrogène », déclare Cheol Lee, le Vice-président en charge des véhicules commerciaux. Le groupe avait annoncé en septembre qu’il avait pour ambition d’exporter 64 000 camions à hydrogène d’ici à 2030. Il prévoit d’exporter 25 000 véhicules en Europe et d’en expédier 12 000 aux Etats-Unis et 27 000 en Chine.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting