Daimler et Volvo s’allient dans le camion à hydrogène

C’est un partenariat qui montre à quel point la technologie est devenue stratégique dans le transport routier. Ainsi donc, Daimler (Mercedes) et Volvo ont décidé d’unir leurs forces pour développer ensemble et produire des piles à combustible à grande échelle. A travers leurs filiales respectives dans le poids lourd, les deux industriels vont fonder une joint-venture. Le groupe Volvo aura 50 % des parts et apportera 600 millions d’euros. Daimler aura une part équivalente.

Le groupe allemand apporte son expertise et en particulier la structure Mercedes-Benz Fuel Cell GmbH qui a servi pendant des années à développer des PAC. Celle-ci va donc se concentrer en priorité aux applications dans le camion. La joint-venture bénéficiera donc de ce centre de développement de la marque à l’étoile pour les piles et le stockage d’hydrogène, sachant que des sites de production existent déjà en outre-Rhin et au Canada.

Ce protocole d’accord devrait être définitivement scellé au troisième trimestre.

Volvo et Daimler estiment que l’hydrogène est le seul moyen de verdir le transport routier de longue distance et de respecter les engagements pris par l’Europe dans le cadre du Green Deal. Toutefois, les deux industriels demandent aux autorités publiques de faire en sorte de développer l’infrastructure de recharge.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Share on twitter
Share on linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting