Des partenaires de renom pour Energy Observer 2

Pour accompagner le développement de son deuxième bateau à hydrogène, sous la forme d’un cargo, l’équipe de Victorien Erussard a choisi de travailler avec des partenaires qui connaissent bien le monde maritime.

Soutien de la première heure, Air Liquide sera de l’aventure. Le groupe maîtrise à la fois la production, le stockage, la distribution et la sécurité de l’hydrogène liquide. Il pourra apporter son expertise alors qu’Energy Observer 2 s’attaque désormais aux derniers verrous technologiques, comme l’intégration de grands réservoirs ou la gestion des températures cryogéniques.

Du côté de la pile à combustible, on retrouve bien sûr EODev, la filiale industrielle d’Energy Observer. Elle a déjà conçu un bateau à hydrogène certifié et maîtrise l’intégration de piles dans des milieux exigeants. On retrouve aussi Ayro, la société qui développe des systèmes de propulsion auxiliaire véliques pour les grands navires, baptisés Oceanwings. Energy Observer 1 les a déjà utilisés. La surprise est l’arrivée dans le cercle de LMG Marin, un cabinet d’architecture navale qui a développé le premier ferry hydrogène liquide au monde, l’Hydra. C’est ce bureau d’études, pionnier dans les énergies alternatives, qui sera en charge de ce projet innovant.

Victorien Erussard a aussi associé d’autres partenaires, comme le Groupe CMA CGM, leader mondial du transport maritime et de la logistique, qui aidera à analyser les paramètres commerciaux et opérationnels de cette nouvelle génération de navire de charge. Il peut aussi compter sur le Bureau Veritas, qui accompagne Energy Observer depuis le lancement de son premier navire à hydrogène, et qui est un acteur essentiel de l’évolution des réglementations et des innovations maritimes.

Enfin, le projet bénéficie de l’apport du Cluster Maritime français*, et plus particulièrement de l’Institut pour la Transition Eco-énergétique du maritime (T2EM) dont l’objectif est de piloter et mettre en œuvre le Programme national structurant « Navire & Port zéro émission ». Cet Institut accompagnera le développement, le déploiement et la validation de technologies grâce à un programme mutualisé de R&D, des démonstrateurs et des navires concepts.

*Créé en 2006, le Cluster Maritime Français (CMF) rassemble tous les acteurs de l’écosystème maritime, de l’industrie aux services et activités maritimes de toute nature. Il est aujourd’hui composé de plus de 430 entités : entreprises de toutes tailles, pôles de compétitivité, fédérations et associations, laboratoires et centres de recherche, écoles et organismes de formation, collectivités et acteurs économiques locaux, ainsi que de la Marine nationale.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting