Energy Observer 2 : un cargo à hydrogène liquide

Quelques jours avant sa présentation dans le cadre du One Ocean Summit, le 10 février, à Brest, le nouveau bateau à hydrogène livre ses détails. Ce cargo polyvalent va embarquer de l’hydrogène liquide, afin de combiner de très grandes capacités de transport et une grande autonomie.

C’est à la fois un très beau navire et une vitrine technologique pour la filière hydrogène. Ambassadeur de la technologie, et acteur de l’écosystème, Victorien Erussard entend montrer que cette solution peut aider le transport maritime à se décarboner. Le choix a donc été de proposer en mode zéro émission un bateau représentatif de ce secteur, sous la forme d’un cargo de 5 000 tonnes.

Si Energy Observer 2 reprend des éléments éprouvés à bord du catamaran, comme les Ocean Wings (dont la surface est passée à 1 450 m2), la grande nouveauté est donc le passage à l’hydrogène liquide. Ce navire de charge en embarquera 70 000 tonnes (soit 1 000 m3), ce qui lui permettra d’atteindre une autonomie jusqu’à 4 000 milles nautiques (7 400 km). Pour propulser ce gros bateau (120 m de long pour 22 m de largeur et dont le tirant d’eau est de 5,5 m), il a fallu revoir en conséquence la chaîne de traction. Celle-ci se compose d’un moteur électrique de 4 MW et d’un pack de piles à combustible de 2,5 MW (fourni par EODev, sous la forme de son RexH2).

Energy Observer 2 pourra filer à une vitesse de 12 noeuds et transporter à la fois des containers (240 d’une taille de 6 m) et des véhicules (le tout pouvant embarquer sur 480 m de rampes d’accès). Bref, c’est du lourd.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting