Energy Observer trace sa route

Cet après-midi, depuis l’archipel des Galapagos, Victorien Erussard, Capitaine et fondateur d’Energy Observer, a tenu une conférence de presse. Il était accompagné de Katia Nicolet, Chef d’expédition et docteure en biologie marine. A ce jour, le catamaran à hydrogène a fait escale dans 28 pays et a parcouru 30 000 milles nautique, dont plus de 11 000 milles en 2020 avec sa première Transatlantique et l’exploration des territoires d’Outre-mer jusqu’en Guyane.

On a appris que la chaîne hydrogène a été simplifiée pour optimiser les performances du REXH2 (un ensemble pile à combustible – compresseur – onduleur développé par EODev en collaboration avec Toyota)

Le programme à venir est le suivant pour 2021. EO fera cap d’abord vers la Californie, haut lieu de l’innovation et accélérateur de la transition écologique nord-américaine : une navigation de près de 3000 milles nautiques avec deux escales programmées à Los Angeles et San Francisco, si les conditions sanitaires le permettent. Ensuite, l’équipage devrait entamer sa première Transpacifique, avec une étape incontournable à Hawaï, pour ensuite rejoindre la baie de Tokyo pour les Jeux Olympiques cet été. Victorien Erussard aura l’honneur de faire partie des porteurs « relais » de la Flamme Olympique, qui sera pour la toute première fois alimentée à l’hydrogène.

Energy Observer se rendra ensuite à Busan, en Corée du Sud, puis à Shanghai, en Chine, et terminera sa saison au Vietnam.

En 2022, le navire poursuivra sa route vers Singapour, puis vers l’Inde et le Moyen-Orient, avec une escale à Dubaï, sur l’invitation du Pavillon France lors de l’Exposition Universelle. Une traversée de l’Océan Indien, avec des escales en Afrique et en Amérique du Sud (notamment au Brésil) complèteront l’Odyssée jusqu’à sa dernière grande étape internationale : New York. En tant qu’ambassadeur français des Objectifs de Développement Durable, Energy Observer s’amarrera le long du quai Hudson, face au siège de l’ONU.

Enfin, en 2024, Energy Observer souhaite clôturer son expédition en réalisant un dernier tour de France. Il sera de retour pour les JO de Paris.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting