Projet Maghic : un bateau producteur de H2 vert

Dans le cadre d’un partenariat INTERREG Caraïbes, Farwind Energy participe au projet Maghic. Il s’agit de développer le prototype d’un navire équipé d’éoliennes et générant de l’hydrogène vert en mer.

Présenté le 14 mars à Baie-Mahault (Guadeloupe), le projet Européen MAGHIC (Maritime Green H2 Infrastructure in the Eastern Caribbeans) est piloté par Farwind Energy. Il vise à étudier la mise en œuvre d’une nouvelle filière énergétique à base d’hydrogène vert, couplée à une infrastructure portuaire de déchargement, de stockage et de distribution. Le projet se fait en partenariat avec la société SARA Antilles-Guyane, la société Lucienne UNITE Caribbean et des autorités portuaires clés de l’arc caribéen oriental : Grand Port Maritime de la Guadeloupe et Grand Port Maritime de la Martinique.

La start-up Farwind, qui est issue de Centrale Nantes, planche sur la troisième génération d’éoliennes en mer. Il s’agit d’intégrer ces éoliennes sur des navires-énergie, propulsés par le vent et qui transforment le courant-vitesse en électricité stockée à bord. Le bateau, d’une longueur de 80 m pour 30 m de large, pourrait générer 2,5 MW. Se déplaçant à une vitesse de 20 noeuds, le navire conçu par Farwind « chasse » le vent en haute mer, qui est un gisement inexploité. Il ne rejette pas d’émissions de CO2 et produit sur place l’hydrogène, grâce à un électrolyseur. L’autre intérêt vient du fait qu’il peut ensuite décharger l’hydrogène directement dans les ports, sans frais de distribution.

Le projet Maghic va permettre de développer un prototype en 2026. L’objectif est d’avoir une première flotte de 5 navires à partir de 2028 et des flottes commerciales à partir de 2035.

Farwind intervient à l’événement Meet4Hydrogen à Marseille pour présenter ce concept.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène