Elogen associé à une biofactory à Pau

Après l’annonce d’une giga-factory d’électrolyseurs à vendôme (41) dans le cadre du PIIEC hydrogène, la société du groupe GTT annonce avoir été sélectionnée par Storengy dans le cadre d’un projet de dépollution des eaux usées sur le site Cap Ecologia de Lescar (64).

Dans le cadre de ce projet, porté par la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées, Elogen concevra et produira un électrolyseur PEM d’une puissance de 1 MW, qui sera livré en 2023. Il se destine à une unité de méthanation qui doit valider un procédé unique au monde de méthanation catalytique* à partir du CO2. L’hydrogène servira à produire du méthane de synthèse, en se combinant avec le dioxyde de carbone, émis par l’unité de méthanisation présente sur le site.

Le projet béarnais permettra de produire au total 10 énergies et ressources (Biométhane, méthane de synthèse, Biochar, chaleur, électricité, engrais azoté, oxygène, hydrogène vert, eau réutilisée, cultures maraîchères) à partir des eaux usées de Lescar. Plus globalement, la Communauté d’Agglomération – qui ambitionne d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040 – entend favoriser la production d’énergies renouvelables et œuvre activement à l’émergence d’une filière hydrogène.

*La brique méthanation catalytique sera aussi expérimentée par Storengy à travers le projet Méthycentre, premier démonstrateur d’e-méthane dans l’Hexagone à être couplé à une unité de méthanisation agricole en Indre-et-Loire

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting