Hyvia prend la voie de la mobilité à base d’hydrogène vert

D’ici la fin de l’année, la coentreprise entre Renault et Plug Power va proposer une offre unique : la production, le stockage et la distribution d’hydrogène vert avec notamment des stations de recharge, au plus près des besoins de ses clients.

En matière de produits, le Master à hydrogène sera le premier modèle proposé, en trois versions. Il y aura le Master Van H2-TECH (un grand fourgon pour le transport de marchandises, avec 12 m3 de volume utile et une autonomie jusqu’à 500 km) ; le Master Châssis Cab H2-TECH (un grand fourgon pour le transport de marchandises plus volumineuses, avec 19 m3 de volume utile et une autonomie d’environ 250 km) ; et enfin le Master Citybus H2-TECH (un minibus urbain pour le transport de 15 personnes, avec une autonomie d’environ 300 km). Ces véhicules reposent sur une architecture « Dual power » avec une batterie de 33 kWh et une pile à combustible de 30 kW, les réservoirs contenant entre 3 et 7 kg d’hydrogène. L’autonomie peut aller jusqu’à 500 km : 100 km d’autonomie obtenue sur l’énergie électrique, le reste grâce à l’énergie hydrogène.

La coentreprise est implantée en France sur quatre sites et assemblera d’ici fin 2021 les piles à combustible. A noter que les stations de recharge à hydrogène seront assemblées dans l’usine de Flins (Yvelines), reconvertie dans l’économie circulaire et le stockage d’énergie. L’offre d’Hyvia sera proposée à travers toute l’Europe. Elle s’accompagnera de services de financement (comme le leasing des stations de recharge à hydrogène ou des véhicules) et par de la maintenance au sein du réseau Renault.

HYVIA s’appuie sur l’expertise de Renault (leader du véhicule utilitaire électrique en Europe avec 40 % de part de marché et pionnier du véhicule utilitaire à hydrogène sur la route depuis 2014), et de Plug Power (un des leaders mondiaux des solutions hydrogène, qui a plus de 20 ans d’expérience dans les électrolyseurs et a déjà déployé un réseau de plus de 100 stations qui distribuent plus de 40 tonnes d’hydrogène par jour).

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Share on twitter
Share on linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting