Israël veut aider Hyundai à faire des voitures plus propres

Selon le site Israel Valley, qui reprend lui-même ces infos du Korea Herald, le président israélien Reuven Rivlin a profité d’une visite officielle de cinq jours en Corée du Sud pour rencontrer Chung Euisun, vice-président exécutif de Hyundai. Les deux hommes se sont rencontrés au centre de R&D du constructeur à Namyang. La visite a été l’occasion d’évoquer la collaboration entre Hyundai et les start-up d’Israël, dont la compétence est reconnue dans le domaine de la voiture propre, intelligente et connectée.

Grâce à un incubateur lancé en novembre à Tel Aviv, Hyundai a signé une série de partenariats stratégiques avec des jeunes pousses israéliennes dont la société H2 Pro. Cette dernière a développé un procédé innovant d’électrode au niveau de l’électrolyse, afin de produire de l’hydrogène à partir d’énergies renouvelables et pour un coût abordable.

La venue du président israélien Reuven Rivlin a été l’occasion de faire une présentation technologique sur la pile à combustible, qui équipe la Nexo.

Il est intéressant de constater qu’Israël, qui a d’abord cru à l’essor du véhicule électrique à batterie (projet avec Better Place d’échange de batteries qui devait se faire à l’échelle du pays et en association avec Renault), s’intéresse aujourd’hui à l’hydrogène.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting