La fabuleuse histoire de la benne à ordures hydrogène de la SEMAT

Elle va presque autant voyager que le nain de jardin dans le film Amélie Poulain… La benne à ordures convertie à l’hydrogène par la SEMAT – la seule à ce jour en France – est en effet très demandée. Propriété de la communauté de communes Touraine Vallée de l’Indre, qui a fait l’effort d’investir dans un camion de ce type dans le cadre du projet HECTOR*, elle va être exposée dans le cadre de plusieurs événements en lien avec l’hydrogène.

Le premier, ce sont les Journées Hydrogène dans les territoires (8e édition) qui auront lieu du 8 au 10 septembre à Dunkerque. Toute la filière y sera présente et ce sera une belle vitrine, à la fois pour la SEMAT et pour la collectivité tourangelle. La benne à ordures portera d’ailleurs ses couleurs, un flocage étant prévu ce vendredi à La Rochelle (au siège du fabricant) pour y faire de la communication autour de Touraine Vallée de l’Indre et du projet HECTOR.

La BOM sera ensuite le 16 septembre à Châteauroux pour la journée « Hydrogène au Centre », organisée par l’association BERHY avec le soutien de Châteauroux Métropole et de la région Centre. La communauté de communes Touraine Vallée de l’Indre, qui est également partenaire de l’événement, viendra présenter ses projets. Alain Esnault, Vice-président de la collectivité et référent pour l’hydrogène, participera à une table ronde sur l’hydrogène vert en région Centre Val de Loire (de la mobilité au power-to-gas).

Enfin, la benne à ordures de la SEMAT sera exposée au Mans, qui organise la 3e édition de son Symposium sur l’hydrogène (« les collectivités au rendez-vous de l’hydrogène). Non seulement, elle sera présentée sur le parvis du Palais des Congrès, mais en plus, elle roulera par la suite pendant quelques jours en exploitation pour du ramassage d’ordures. La métropole du Mans, qui attend avec impatience sa première BOM H2, et qui veut passer une commande groupée avec les villes d’Angers et de Dijon, voulait absolument la tester. Et elle pourra l’alimenter grâce à la station de remplissage située juste en face du circuit des 24 H du Mans et opérée par TotalEnergies. Pendant le symposium, Christophe Bigre, directeur du développement des produits stratégiques de la SEMAT, fera une intervention.

Merci à lui pour ces infos. De plus, c’est un lecteur fidèle d’Hydrogen Today.

*Coordonné par l’association européenne Hydrogen Fuel Cells and Electro-Mobility in European Regions (HyER), le projet HECTOR (Hydrogen Waste Collection Vehicles in North West Europe) a été approuvé en janvier 2019 et durera 4 ans. Il a reçu une subvention de 5,5 millions d’euros dans le cadre du programme INTERREG Europe. Touraine Vallée de l’Indre est la seule collectivité française à y participer, aux côtés d’autres villes d’Allemagne, de Belgique, d’Ecosse et des Pays-Bas

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting