Lamborghini va-t-il un jour passer à l’hydrogène ?

Récemment, la marque sportive a consulté ses fans. Via un questionnaire en ligne, sur son site, elle leur a demandé dans quel type d’énergie elle devait investir pour le futur (moteur à combustion, hybride rechargeable, électrique ou hydrogène). Lamborghini n’a pas fait savoir combien de personnes avaient répondu, ni ce qu’il comptait faire de ces avis. Il est assez peu probable que le constructeur de Sant’Agata se penche sur la pile à combustible. C’est une filiale du groupe Volkswagen, dont le patron, Herbert Diess, est un détracteur acharné de l’hydrogène.

Toutefois, l’Ecole Polytechnique de design de Milan a imaginé à quoi pourrait ressembler un bolide H2 frappé du logo de la marque. Le projet, réalisé l’an dernier en partenariat avec Lambo, a été publié sur le site Auto Evolution. Avouez que l’Idrogeno a fière allure.

Par contre, il y a déjà eu un prototype de Lamborghini électrique, la Terzio Millenio, réalisée en collaboration avec le MIT.

Si certaines marques sportives se refusent encore à passer au zéro émission, comme Ferrari et McLaren, on peut signaler que d’autres ont déjà exploré la solution de l’hydrogène. Pininfarina l’a déjà fait. Et Hyperion prépare le lancement de la XP-1, dont les performances sont impressionnantes.

L’arrivée de l’hydrogène au Mans en 2024 va peut-être inciter certains constructeurs à sortir des modèles sportifs utilisant cette forme d’énergie.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting