Le groupe Havyard veut convertir les gros bateaux à l’hydrogène

Le groupe naval norvégien est convaincu que l’avenir passe par le zéro émission. Et pour cause, la pollution due au trafic risque d’entraîner le déclassement par l’UNESCO des fjords, considérés pourtant comme patrimoine de l’humanité. La qualité de l’air y est plus dégradée que dans des villes comme Londres ou Barcelone. C’est pour cela d’ailleurs que la Norvège a décidé d’appliquer des règles très strictes en matière d’environnement pour la navigation à compter de 2026. A compter de cette date, seulement des navires zéro émission pourront évoluer au milieu des fjords.

Havyard a donc décidé de développer un système de propulsion basé sur l’hydrogène et destiné aux gros bateaux. Dans un premier temps, il a fait plancher sa filiale Havyard design avec son compatriote Electric Systems à travers le projet FreeCO2ast. La première phase étant achevée, le groupe va maintenant collaborer avec l’allemand Linde et le suédois Powercell pour intégrer et certifier la technologie. Le premier fournira de l’hydrogène liquide et le second des piles à combustibles reliées de façon à former un pack de 3,2 MW.

Le système sera intégré dans 4 nouveaux bateaux qui seront construits par la filiale Havila Kystruten du groupe Havyard. Le premier sera mis en service dès 2021 en Norvège. Dans la mesure où le système hydrogène est modulaire, il peut aussi être installé sous forme de « retrofit » sur des navires déjà existants.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting