Le patron d’ENGIE parle de l’hydrogène

Pour le président d’ENGIE, Jean-Pierre Clamadieu, « la transition énergétique doit être une priorité de sortie de crise ». Il en parle dans un entretien, publié par l’Usine Nouvelle. Le PDG rappelle d’abord que « le groupe garde un ADN gazier très fort dû à son histoire » et « au fait que le gaz représente un peu plus de la moitié des profits du groupe ». Selon lui, il faut accentuer les efforts dans « le verdissement du gaz, accélérer le développement du biogaz dans un premier temps et, dans un second temps, de l’hydrogène ». « C’est un vecteur de transport et de stockage d’énergie qui a un grand d’intérêt, même s’il reste encore un certain nombre de challenges économiques à relever pour rendre le recours à l’hydrogène plus compétitif », souligne-t-il.

Par la suite, Jean-Pierre Clamadieu déclare que « Nous avons la chance en France d’avoir quelques acteurs qui ont la capacité à devenir des acteurs mondiaux dans le domaine de l’hydrogène. C’est le cas d’Engie, d’Air liquide et de Total, par exemple ». Et il estime qu’il faut accélérer. « Le temps du démonstrateur me paraît derrière nous », avance le patron d’ENGIE. « Il faut passer à des approches beaucoup plus comparables à l’échelle industrielle ». « L’étape suivante sera de passer à l’échelle internationale », poursuit-il. « On commence à voir se développer des écosystèmes construits autour de l’hydrogène, notamment au Japon et en Australie. Il faut que l’Europe réfléchisse à la construction d’un vrai réseau de production et de transport d’hydrogène qui rende cette énergie facilement disponible, aussi bien pour les besoins du transport que pour les activités industrielles. Nous y travaillons. Mais il faut certainement augmenter nos ambitions. Le green deal européen est peut-être le bon cadre pour cela ! », conclut M. Clamadieu.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting