Lhyfe engrange de nouveaux investisseurs

La PME nantaise, spécialisée dans la production d’hydrogène vert, a levé 10 millions d’euros auprès du conglomérat japonais Mitsui & Co*. Ce dernier est aussi le premier partenaire international à investir.

Lhyfe se donne les moyens de ses ambitions. L’investissement de Mitsui suit la levée de fonds de 66 millions d’euros de 2021, à laquelle ont participé notamment Andera Partners, Swen Capital et CDC Banque des Territoires, ainsi que plusieurs actionnaires historiques. L’arrivée d’un partenaire japonais est aussi un signe de reconnaissance du savoir-faire de la PME.

Alors que son premier site industriel a été inauguré l’an dernier, en Vendée, l’’entreprise est d’ores et déjà présente dans 10 pays d’Europe (France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Suède, Finlande, Norvège, Espagne et Portugal). Et elle annonce plus de 90 projets, répartis dans 11 pays et dont la date de mise en production est comprise entre 2022 et 2028. Tous ces contrats adressent les marchés de la mobilité et de l’industrie.

La production d’hydrogène à partir d’éoliennes off-shore est l’un des axes de développement. Dernièrement, une collaboration a été conclue avec wpd, un développeur d’éolienne, pour une production à grande échelle en connexion avec le parc éolien offshore de Storgrundet, au large de Söderhamn, en Suède. Lhyfe prévoit par ailleurs le démarrage en phase de test du premier site connecté à une éolienne flottante au troisième trimestre. Ce site pilote, qui produira 400 kilos d’hydrogène renouvelable par jour, confirmera l’avancée technologique de la société sur la production d’hydrogène en mer (« offshore »).

La PME nantaise sera ainsi le premier acteur au monde à disposer d’une courbe d’expérience onshore et offshore.

*Un groupe présent dans divers secteurs, dont l’énergie, et qui investit dans le développement durable.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting