Un Mondial de l’Auto historique pour l’hydrogène

Avec 400 000 visiteurs, malgré un contexte difficile et des détracteurs annonçant sa fin, le salon a su séduire le public. Et les organisateurs peuvent dire merci à la filière hydrogène, qui a permis de faire émerger deux nouvelles marques.

Les français, des chinois et les acteurs de l’hydrogène. À grands traits, on pourrait résumer ainsi l’affiche 2022 de ce Mondial de l’Auto, même si la réalité est un peu plus complexe. Le fait est que la filière hydrogène a contribué au succès de ce salon. Il suffit de voir à quel point la marque Hopium a été mise en avant par la communication de l’organisateur, l’agence Hopscotch. Et la jeune marque a répondu aux attentes qui étaient placées en elle. Son stand, gigantesque et minimaliste, se voyait de loin et a bien mis en évidence sa voiture. La Machina Vision a clairement été l’un des modèles les plus visités du salon (y compris par le Président Macron, alors que ce n’était pas prévu). Et ce n’est pas si surprenant d’apprendre que CA Consumer Finance, la filiale spécialisée en crédit à la consommation du Crédit Agricole, a signé avec Hopium un protocole d’accord pour la livraison de 10.000 berlines à hydrogène que la start-up française entend produire en Normandie à partir de 2025.

Un contrat à 1,2 milliard d’euros qui est au passage le plus gros du genre jamais signé dans le cadre du Mondial. L’auto sera proposée dans le cadre de programmes destinés aux clients particuliers ou professionnels.

Il faut bien sûr citer aussi Namx, l’autre nouvel entrant. La firme, fondée par le franco-marocain Faouzi Annajah, se distingue par un système astucieux de cartouches à hydrogène que l’on pourra trouver dans des Capxstores. Tout comme Olivier Lombard, le PDG de Hopium, Faouzi a été sollicité pour participer à des interviews sur la grande scène du Mondial.

Et puis, il y avait cet espace de la mobilité professionnelle électrique et hydrogène, où on a pu voir Hyvia, Stellantis, Symbio, Plastic Omnium, les taxis Hype (avec la banque des territoires), HRS, Engie Solutions et Mob-Ion (avec Pragma Mobility).

La présence de cet écosystème a donné l’idée à Hydrogen Today d’organiser un talk vidéo le 18 octobre. Avec 12 invités, dont France Hydrogène, on a réuni le plus grand plateau du genre. Et les acteurs ont été très reconnaissants de ce moment d’échange. Le replay est ici. Et puis, le 19 octobre, on a eu le privilège d’interviewer Olivier Lombard à bord de l’Hopium Machina Vision. On est les seuls à avoir pu passer autant de temps avec lui. C’est à revoir ici.

Bref, nous on y était et on a aidé les acteurs de la filière à faire l’événement. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting