Moteur à hydrogène : le pari d’une start-up bretonne

Basée dans le Finistère, EMH veut développer un moteur à hydrogène qui s’adressera dans un premier temps aux camions et aux cars.

En alternative à la pile à combustible, dont les coûts restent élevés, une solution possible est de brûler de l’hydrogène dans un moteur à combustion. C’est une piste sur laquelle travaillent des constructeurs de voitures et de camions. A Brest, la start-up Efficient hydrogen motors (EMH) s’intéresse aussi à cette voie avec un concept de véhicule hybride à l’hydrogène.

Sur son site, la société détaille le concept, avec une animation vidéo à l’appui. Elle propose un châssis sur lequel viennent se greffer des batteries au lithium (50 kWh), des réservoirs d’eau et d’hydrogène, un moteur radial à hydrogène et un électrolyseur. Selon EMH, l’énergie sera générée par un moteur à double chambre de compression (une pour le carburant hydrogène et une pour l’air qui sert de comburant). Précisons qu’un système permet de capter le CO2 avant d’injecter l’air dans le moteur.

Grâce à une batterie chargée par une turbine génératrice de 40 kW, l’électrolyseur s’active et convertit l’eau en hydrogène vers le réservoir basse pression. Il est également possible de stocker de l’hydrogène provenant d’une station à l’arrière du châssis.

Et comment refaire le plein d’eau si on ne trouve pas de station ? EMH explique que la vapeur d’eau qui sort de l’échappement est refroidie et recondensée vers les réservoirs d’eau.

On a un peu de mal à croire au principe de ce moteur à 5 temps qui fonctionne à l’eau et dont le rendement est de 75 %. Mais les fondateurs de la start-up espèrent convaincre un industriel. Leur projet est de faire un démonstrateur sur la base d’un minibus ou d’un SUV de 7 places. Pour le moment, ils sont à la recherche de partenaires financiers.


Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting