Tenerrdis Inauguration Grenoble-91

C’est l’un des enseignements du congrès Hyvolution, qui s’est tenu la semaine dernière à Paris et qui a généré beaucoup d’articles dans la presse : oui, la France va elle aussi passer à l’hydrogène. Le gouvernement a décidé de proposer une feuille de route, dans le cadre de la directive européenne sur les carburants alternatifs, dont l’échéance est prévue en novembre prochain. C’est ce qu’a confirmé Cédric Thoma, chargé de mission filières vertes au sein de la DGEC (Direction Générale de l’Energie et du Climat), au ministère de l’Ecologie.

Cette feuille de route pour les stations à hydrogène était pourtant optionnelle les pays membres.

Autre symbole fort, cette déclaration de Florence Lambert, directrice du CEA-Liten et pilote du plan sur le stockage de l’énergie de la Nouvelle France Industrielle. « Désormais, l’enjeu prioritaire est le déploiement d’une infrastructure hydrogène », a-t-elle déclaré. L’objectif est d’installer 100 stations dans une trentaine de zones dans les trois ans à venir. Un appel dans les territoires devrait être lancé. « En principe, d’ici la fin février », prévoit Florence Lambert. Cela permettrait de commencer le déploiement dès septembre prochain.

L’appel visera en priorité les applications dans la mobilité.