rapport varin

A l’occasion du deuxième anniversaire de la Nouvelle France Industrielle (rebaptisée Industrie du Futur), Philippe Varin, Président du Cercle de l’Industrie, a présenté au ministre de l’Economie Emmanuel Macron l’étude Technologies Clés 2020. Elle a été réalisée entre l’automne 2014 et début 2016, et a mobilisé de nombreux experts. Pilotée par la DGE (Direction générale des entreprises), l’étude a été menée par Erdyn et Alcimed.

Dans ce volumineux document de 640 pages, et qui passe en revue 47 secteurs, il est question de l’hydrogène à partir de la page 427.

Que dit le rapport ? Il rappelle d’abord que « l’hydrogène présente plusieurs avantages en tant que vecteur énergétique. Flexible dans son utilisation et multi-secteurs, il peut être localisé auprès des utilisateurs finaux. Ces atouts peuvent lui permettre de servir de moyen de stockage de l’énergie produite par des ressources intermittentes que sont les éoliennes et le solaire photovoltaïque ». Il permet également « de produire du méthane de synthèse utilisable dans l’industrie ou les transports ». Le rapport précise également que « des véhicules à hydrogène commencent à voir le jour ».

Le document fait ensuite le point sur les marchés.

« En France, il n’y a pas encore de marché établi pour les piles à combustible et les applications de type « power to gas ». Le projet de démonstration GRHYD, situé à Dunkerque, regroupe une douzaine de partenaires dont Engie, Areva Hydrogène et stockage d’énergie, et McPhy ».

« S’agissant des applications en mobilité, le marché des véhicules équipés de pile à combustible est encore naissant », peut-on lire. « L’approche française privilégie l’utilisation des véhicules électriques existants, dont on améliore l’autonomie par des prolongateurs à base de piles à hydrogène ».

Puis, il aborde la question des défis à relever. Ce rapport évoque d’abord les défis techniques : l’électrolyse haute température, la méthanation, les technologies pour le stockage, ainsi que l’injection dans les réseaux de gaz naturel d’hydrogène. S’agissant de l’aspect commercial, le document relève que « l’Amérique du Nord, le Japon et la Corée du Sud possèdent une avance technologique et commerciale importante dans le domaine des piles à combustible de type PEM. Néanmoins, le marché des autres technologies de piles (en particulier SOFC) ainsi que celui de l’électrolyse restent relativement plus ouverts ».

En conclusion, ce rapport appelle à « concentrer les efforts de recherche et développement sur les technologies émergentes », en particulier celles dites à « haute température » (qu’il s’agisse de
piles ou d’électrolyseurs).