photo-jacques-aschenbroich

Dans une interview accordée au mensuel Auto Moto, actuellement en kiosque, le PDG de Valeo déclare s’intéresser de près à l’hydrogène. « Lorsqu’un client comme Toyota décide de sauter l’étape du véhicule électrique pour se lancer dans la voiture à hydrogène, ça ne nous laisse pas indifférent », répond Jacques Aschenbroich.

C’est la première fois que l’équipementier français témoigne de son intérêt pour la pile à combustible.

Jusqu’à présent, Valeo s’était surtout distingué pour ses turbos électriques et son expertise dans les composants de la chaîne de traction électrique (hors batterie). Le groupe a d’ailleurs passé un accord récemment avec Siemens sur la haute tension.

Cela fait donc un acteur majeur de plus, au sein de l’industrie automobile française, qui considère cette forme d’énergie en plus de la traditionnelle voiture électrique à batterie.