IMG_1249

Dans le cadre d’une stratégie très ambitieuse sur l’électrification, qui va impacter l’ensemble de la gamme (48 volt mild hybrid pour les modèles essence et diesel, 10 modèles hybrides rechargeables en 2017, un modèle 100 % électrique avec 500 km d’autonomie révélé cet automne au Mondial de l’Automobile), Mercedes a aussi prévu une offre autour de l’hydrogène. Lors d’un Tec Day, à Stuttgart, la firme à l’étoile a présenté sous forme de prototype le futur GLC F-Cell.

Comme son nom l’indique, le SUV embarque une pile à combustible. La pile en question a été développée par AFCC (Automotive Fuel Cell Corporation), la joint-venture montée entre Daimler et Ford. C’est une pile de 80 kW, dont la taille a été réduite de 30 % par rapport à celle de précédente génération (équipant la B200 F-Cell) et qui n’utilise plus que 20 g de platine (au lieu de 206 précédemment).

IMG_1312

On notera que le groupe motopropulseur est intégré sous le capot, et non plus sous le plancher comme cela était le cas avant pour les anciens véhicules. Comme d’autres constructeurs, le groupe Daimler a fait le choix d’une architecture modulaire. Ce qui signifie que des modèles pourront se décliner au sein de la gamme avec l’hydrogène, tout comme pour l’hybride rechargeable ou l’électrique.

IMG_1268

Mercedes a fait le choix de coupler la pile avec un moteur électrique (intégrant au passage un turbo électrique) et surtout une batterie lithium-ion rechargeable de 9 kWh. C’est donc un véhicule à l’architecture hybride plug-in. Le rôle de la batterie est de permettre un roulage sur plus de 50 km en mode électrique, dans l’hypothèse où le véhicule se retrouve à court d’hydrogène dans une zone non pourvue en stations.

IMG_1303

Il y a donc deux orifices de remplissage sur le GLC F-Cell. Situé sur le flanc arrière-droit, le premier sert à faire le plein d’hydrogène (4 kg, stockés à 700 bar dans un réservoir étudié par NuCellSys) en moins de 3 mn. Le second, situé au-dessus du pare-chocs arrière droit, permet de se recharger en courant électrique.

Avec ces deux technologies, ce véhicule est donné pour 500 km d’autonomie selon le cycle NEDC.

Le GLC F-Cell est actuellement en phase de tests. Il devrait être présenté officiellement en 2017, lors du salon de Francfort. Il sera ensuite lancé dans la foulée sur quelques marchés, dont naturellement l’Allemagne.

Voir les photos.