IMG_1549

Dans le cadre des journées de l’hydrogène, le responsable de H2 Mobilité France, Fabio Ferrari, a dressé le tableau de la mobilité à l’hydrogène dans l’hexagone. A ce jour, on dénombre déjà une douzaine de stations dans le pays.

Elles sont situées à Albi, Dole, Luxeuil, Paris (pont de l’Alma avec Air Liquide, Ivry avec la mairie de Paris), Grenoble, Lyon, Saint-Lô et Valence.

Sur la période 2016-2018, 27 autres stations sont prévues avec l’aide de fonds européens. Elles seront implantées à Bordeaux, Lyon, Montélimar, Nancy, Nantes, Paris (sud, ouest, nord), Rodez, Rouen, Sarreguemines, Valence, ainsi qu’en région Basse-Normandie.

Fabio Ferrari estime que le mieux est de démarrer par des petites stations à 350 bar pour des flottes de 20 à 50 véhicules pour amorcer le marché, et de proposer aussi des stations plus importantes capables de délivrer plus de 100 kg par jour à une pression de 350 et 700 bar.