IMG_1546

La semaine dernière, aux Journées Hydrogène de Grenoble, Valérie Nouvel avait évoqué, en tant que Vice-Président du département de la Manche en charge de la transition énergétique, le projet BHYKE qui vise à développer l’usage de vélos à hydrogène. Ce même programme a été présenté le 1er juillet, jour du départ du Tour de France qui débutait justement sur ce territoire.

Depuis ces dernières années, la Manche est en pointe dans la mise en avant des véhicules à énergie alternative. Le Conseil Départemental a ainsi été la première collectivité à se doter d’une station à hydrogène et à acheter des véhicules spécifiques. Le parc local s’est enrichi de 12 Kangoo H2 et de 5 Hyundai ix35 FC, qui ont déjà parcouru des milliers de km sans encombre.

La Manche a reçu le soutien de l’ADEME pour son projet BHYKE, qui a pour objectif de tester en conditions réelles le vélo du consortium Easybike, Pragma Industries et Atawey (visible d’ailleurs aux Journées de l’Hydrogène de Grenoble) avec ses infrastructures associées, à Saint-Lô et Cherbourg. C’est une ouverture vers le grand public, avec des vélos qui seront à la fois utilisés pour des déplacements domicile-travail (pour des personnes en insertion) et pour le tourisme. Le programme va débuter à partir du 1er janvier 2017.

Performants, ces vélos voient leur temps de charge nettement réduit par rapport aux vélos électriques classiques.

Selon la Manche Libre, Philippe Bas, président du Conseil départemental, s’est réjoui que la Manche soit vraiment « pionnière » dans le domaine des énergies novatrices à fort potentiel, et que cela soit un atout pour développer de nouveaux moyens de mobilité pertinents. Ce programme pourrait par ailleurs déboucher sur une coopération. Pragma n’exclut pas de passer un contrat avec l’usine de vélos Easybike de Saint-Lô, pour assurer le montage de vélos dans le cadre d’un partenariat « gagnant-gagnant ».