Sylfen

Lors des Journées Hydrogène de Grenoble, les participants qui s’étaient inscrits pour des visites au CEA ont pu rencontrer Nicolas Bardi, le cofondateur de Sylfen. Cette start-up a mis au point un électrolyseur réversible qui peut jouer le rôle d’une pile à combustible et convertir l’hydrogène en électricité et en chaleur. Un concept qui se destine aux bâtiments tertiaires pour le stockage d’énergie. Cette innovation découle de dix années de recherche du LITEN (Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux) dans le domaine de l’électrolyse de l’eau. Elle a nécessité 40 M€ d’investissement et a donné lieu au dépôt de 22 brevets.

Sylfen propose un système qui assure pour des bâtiments une alimentation en énergie sûre à partir d’énergies disponibles localement avec une empreinte carbone réduite.

Les deux fondateurs espèrent lever 2,7 millions d’euros avant la fin de l’année. La feuille de route prévoit jusqu’en 2018, pendant la phase d’amorçage, le test en conditions réelles de fonctionnement de 2 unités pilotes. Le retour d’expérience terrain conduira au développement d’une version « béta » du hub. A partir de 2018, la start-up procèdera au déploiement de 8 unités chez de premiers clients.

Sources : Le Moniteur, AFHYPAC