ix35 Fuel Cell on production line (1)

Un nouveau groupe de travail vient de se mettre en place au sein du pays du matin calme. Il a pour nom « Hydrogen Fusion Alliance ». Destinée à soutenir la voiture à hydrogène, cette nouvelle entité réunit des partenaires publics et privés. Elle comprend d’une part des ministères (Industrie, Aménagement du territoire, Environnement) et des collectivités locales, et d’autre part, des constructeurs automobiles, des fournisseurs d’énergie et de composants, ainsi que des distributeurs.

L’Alliance va jouer le rôle d’une tour de contrôle, en dressant une feuille de route pour la production de véhicules et l’installation de stations de ravitaillement en hydrogène.

En Corée, l’effort est pour le moment réalisé par Hyundai, qui a démarré dès 2013 la production en petite série de l’ix 35 FC (rebaptisé Tucson). On ne dénombre aujourd’hui que 80 unités en circulation, qui ont été vendus à des administrations et des collectivités. Il n’y a par ailleurs que 10 stations à ce jour.

Mais, le gouvernement affiche des objectifs ambitieux. Il souhaite plus de 100 000 véhicules sur les routes et 100 stations à l’horizon 2020. Un calendrier cohérent par rapport au planning de Hyundai, qui prépare la prochaine version de son Tucson à pile à combustible pour 2018 et travaille aussi sur un bus à hydrogène attendu en fin d’année.