eo2

Le Télégramme de Brest consacre aujourd’hui un article à Energy Observer, le premier navire visant l’autonomie énergétique, grâce à plusieurs énergies renouvelables dont l’hydrogène. Il sera équipé de 130 m² de panneaux photovoltaïques et de deux éoliennes à axe vertical. Le stockage de ces énergies se fera par des batteries et une pile à combustible convertissant le courant en hydrogène à bord. Le projet est élaboré autour d’Enza, l’ancien bateau de Sir Peter Blake, recordman du Trophée Jules-Verne en 1994.

Le catamaran du futur est actuellement en cours de construction à Saint-Malo, au pôle naval Jacques Cartier. Il aura une longueur de 30,50 m pour une largeur de 12,80 m.

En avril 2017, l’Energy Observer sera baptisé à Paris et partira pour une expédition de six ans autour du monde. Cent une escales sont prévues de 2017 à 2022, d’abord en Europe, puis en Amérique après une traversée de l’Atlantique, avant de rejoindre l’Asie par le Pacifique. « Nous testerons les technologies embarquées pour voir si elles sont transposables à terre » explique son capitaine, le navigateur Victorien Erussard, qui s’est allié avec Jérôme Delafosse, explorateur et réalisateur de documentaires pour Canal Plus.

Plusieurs partenaires sont associés au projet, soutenue par Nicolas Hulot, dont le CEA qui a apporté son expertise pour la production et le stockage d’hydrogène.