florence-lambert

Dans une interview publiée cette semaine par le site Autoactu.com, la directrice générale du CEA-Liten, Florence Lambert, explique sa vision de l’avenir du véhicule électrique. Elle estime que les batteries seront complémentaires avec l’utilisation de l’hydrogène. « Je pense que l’on va voir un développement important de véhicules électriques avec batterie ou batterie plus hydrogène qui viendront sur les concepts de voitures autonomes », avance-t-elle.

Mme Lambert évoque aussi le blocage culturel de la France sur l’hydrogène. « C’est un problème culturel français et nous avons du mal à faire de la complémentarité dans l’énergie, répond-elle à Autoactu.com. La France a longtemps été enfermée sur le Diesel. Renault est parti seul sur l’électrique et a depuis été rejoint. Il y a avec l’hydrogène une troisième voie en complémentarité. Je pense que notre manière d’appréhender ce sujet a été meilleure que celle des Allemands qui ont voulu développer l’hydrogène à marche forcée alors que les clients ne sont pas prêts à dépenser 80 000 euros pour un véhicule hydrogène. En France, nous en avons tenu compte et positionné l’hydrogène en complémentarité sur des flottes d’entreprises, souligne la directrice du CEA-Liten.

« Je suis montée au créneau dans le cadre du plan stockage de l’énergie de la Nouvelle France Industrielle et nous avons lancé début mai un appel à projets de production et utilisation locales d’hydrogène auprès des territoires, explique Mme Lambert. Nous avons eu un vrai succès avec une quarantaine de projets déposés. Nous aurons les résultats fin septembre/début octobre. Cela fait 2 ans que nous travaillons sur cette question », conclut-elle.

L’entretien est à lire ici.

*Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nano-matériaux.

NDLR : Florence Lambert tient le même discours dans un édito publié par la dernière newsletter de l’AFHYPAC.