L’année 2017 va marquer la seconde vague de déploiement pour Toyota avec la Mirai en Europe. Même si les chiffres de diffusion sont modestes, la firme japonaise continue de tisser sa toile. Elle est suivie encore plus modestement par Honda. Mais, en 2017, la vraie nouveauté sera l’arrivée de Mercedes sur le marché. La firme à l’étoile va présenter (sans doute au salon de Francfort) son SUV GLC à hydrogène, d’une autonomie de 500 km. Le modèle combine une pile à combustible et une batterie rechargeable en complément.

L’Allemagne croit à l’hydrogène et investit, en particulier pour le développement de stations.

Par ailleurs, certains industriels vont se lancer dans de nouveaux marchés, comme le bus à hydrogène. Ce sera le cas dès 2017 pour Toyota et l’année d’après pour Mercedes et Hyundai.

Et en France ? Le service HYPE de taxis à hydrogène va renforcer sa flotte en 2017. La STEP (Société du Taxi Electrique Parisien) a en effet signé un nouvel accord avec Hyundai, qui va porter le nombre de taxis à pile à combustible à 72. La compagnie est soutenue par Air Liquide (qui assure une recharge par voiture et par jour), et qui prévoit de construire des stations de ravitaillement en hydrogène pour accompagner le déploiement de la flotte.

Accessoirement, les 39 lauréats de l’appel à projets Territoires Hydrogène (auquel l’Etat ne croyait pas) vont déployer pour la plupart des véhicules à hydrogène (le Kangoo H2 que Symbio adapte avec un range extender), qu’utiliseront des collectivités avec des stations à l’échelle de flottes captives. Ce sont les territoires qui ont décidé d’initier cette nouvelle mobilité. Et ce mouvement va démarrer en 2017.