L’information a été reprise par plusieurs sites, dont celui de Fortune. Selon Smart2Zero, qui se présente comme un site d’information sur la révolution 2.0, Dieter Zetsche, le patron de Mercedes, aurait déclaré dans le cadre d’une conférence à Stuttgart que Mercedes abandonnait la pile à combustible, le constructeur préférant mettre l’accent sur les batteries avec un investissement de 10 milliards d’euros pour lancer 10 modèles électriques d’ici 2022.

Cette annonce avait de quoi surprendre, d’autant que la firme à l’étoile doit présenter un SUV à l’hydrogène d’ici quelques mois au salon de Francfort. Le même Mercedes qui a joué un rôle de pionnier et exploite la société AFCC qui produit des piles à combustible.

C’est d’autant plus surprenant qu’il n’a en fait jamais dit ça. Mercedes fait savoir, de manière non officielle pour le moment, qu’il n’y a pas de changement dans la stratégie. Le groupe Daimler va proposer des véhicules électriques à batterie ET des véhicules à hydrogène. L’auteur de l’article, qui est le rédacteur en chef, Christoph Hammerschmidt, a pu mal interpréter les propos de M. Zetsche.

Mercedes a tout intérêt à faire une mise au point.

On se souvient que, quand Toyota a annoncé qu’il allait investir dans les batteries, certains médias en ont déduit qu’il arrêtait l’hydrogène. Ce qui n’est évidemment pas le cas, quand on connaît les efforts que la marque déploie en prévision des JO de Tokyo de 2020.

A l’heure des réseaux sociaux et des sites qui propagent des informations erronées, il faut faire attention. C’est à ce genre de détail que l’on mesure l’intérêt de privilégier les sites animés par des journalistes professionnels, plutôt que des sites alternatifs.