Hyundai n’a vendu 242 véhicules à pile à combustible l’année dernière, tandis que Toyota avec la Mirai vise 3 000 ventes de véhicules électriques cette année. Le constructeur coréen a donc décidé de multiplier par 15 la production de son prochain modèle à hydrogène, prévu en 2018, pour prendre le contrôle de ce marché.

De plus, Hyundai s’attend à une augmentation de la demande de véhicules à piles à combustible, en particulier aux États-Unis, en Chine et Europe. Elle s’explique par la décision du gouvernement chinois de fournir 5 000 FCEV et d’installer 100 stations de recharge d’ici 2020, ainsi que la volonté de la Californie et de l’Allemagne de mettre en place respectivement 100 et 400 stations de recharge au cours des huit prochaines années.