Le Mans en route pour l’électrique partiel, pas encore pour l’hydrogène

Juste avant le départ de la 85ème édition des 24 Heures du Mans, l’ACO avait annoncé une évolution du réglement qui va donc, en 2020, adopter l’hybride rechargeable. Avec la technologie Hybrid Plug-in, les bolides pourront rouler en électrique sur de courtes distances, puis passer en mode moteur à combustion. L’ACO et la FIA travaillent d’arrache-pied, avec le concours des constructeurs, pour l’intégration de ces nouveaux développements technologiques sur les LM P1 H, la catégorie reine des 24 Heures du Mans et du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA.

Cette réglementation révolutionnaire entrera en vigueur en 2020 et présente de nouvelles possibilités de développement afin que l’endurance automobile reste leader dans le domaine technologique.

A ce stade, on reste toujours dans l’hybride. Les véhicules conserveront deux systèmes de récupération d’énergie, toujours limités à 8MJ. Pour alimenter le moteur thermique, le réglement autorise l’utilisation des biocarburants.

A terme, l’ACO  vise à introduire de nouvelles énergies. Mais, ce ne sera pas pour tout de suite pour l’hydrogène, pour lequel les organisateurs des 24 Heures évoquent un objectif d’introduction ultérieure.

By | 2017-06-24T18:39:13+00:00 juin 24th, 2017|Automobile|Commentaires fermés sur Le Mans en route pour l’électrique partiel, pas encore pour l’hydrogène

About the Author:

Journaliste automobile depuis plus de 25 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives. Sur l'hydrogène, j'ai co-écrit un ouvrage en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Plus récemment, j'ai réalisé un livret pour l'OVE (Observatoire du Véhicule d'Enterprise).

Abonnez-vous à H2 Today (gratuit)

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: