En pointe dans les énergies renouvelables, et en particulier dans l’hydrogène*, la région veut faire passer le message auprès des jeunes. Il a donc été décidé de produire de l’énergie dans les lycées. En partenariat avec Mahytec, qui développe des solutions de stockage d’hydrogène, sous pression et sous forme solide, des stations vont être aménagées à Auxerre, Dôle, Joigny, Montbéliard et Nevers.

L’idée est d’implanter des stations qui produisent de l’hydrogène à la demande, en stockant les énergies renouvelables issues du solaire ou de l’éolien. Cet hydrogène vert pourra ensuite être utilisé à bord d’un quadricycle équipé d’une pile à combustible. Il s’agit des engins qui ont été testés par la Poste dans le cadre du projet MobyPost. L’objectif est de montrer que l’on peut, d’une part, produire de façon écologique de l’hydrogène, et d’autre part que le ravitaillement d’un véhicule ne prend que quelques minutes et dans un cadre sécurisé à très basse pression.

Plutôt qu’une maquette, qui pourrait être considérée comme un jouet, une vraie installation aura une plus grande valeur au niveau pédagogique. Ces stations pourront former aux métiers de demain. Les installations seront précédées de conférences dans les lycées, afin de démystifier cette forme d’énergie qui fait l’objet de beaucoup d’idées reçues, alors qu’elle est maîtrisée par les industriels.

La première installation est prévue à Dôle, où se trouve le siège de Mahytec, au premier trimestre 2018.

*La région a été retenue dans le cadre de l’appel à projets Territoires Hydrogène pour le projet « ENRgHy » qui s’articule autour de trois territoires pilotes :
– Le territoire du Grand Dole, avec la première démonstration à grande échelle d’une filière industrielle sur l’économie de l’hydrogène grâce aux projets « Vhyctor » (valorisation de l’hydrogène issu des processus industriels), « Newmhyll » (utilisation pour la navigation de l’hydrogène produit à partir de l’hydro-électricité) et « Isthy » (institut national de stockage de l’hydrogène) ;
-L’Yonne, avec les projets « Eolbus » à Auxerre et « Hycaunais » à Saint-Florentin, qui proposent respectivement de faire la démonstration qu’une agglomération peut passer à un système de transport 100 % énergies renouvelables à base d’hydrogène et que la technologie du « power to gas » a de l’avenir ;
– L’aire urbaine de Belfort-Montbéliard, avec les projets « Hyban» et « Hydata » pour tester respectivement les piles à combustible de forte puissance et la technologie hydrogène pour les data centers.