Lundi, une journée de démonstration sur le thème de la mobilité hydrogène a été organisée à Longvic, près de Dijon. Cet événement, soutenu par la Région Bourgogne-Franche-Comté et l’ADEME, était coordonné par la start-up Justy, qui est un bureau d’ingénierie spécialisé dans l’éolien et l’hydrogène.

La journée a permis de tester des voitures à hydrogène, comme le Kangoo H2, mais aussi les véhicules développés pour La Poste dans le cadre du projet Moby Post. Un atelier pratique sur le thème de la station à hydrogène était également au programme.

Les participants ont pu assister à une conférence sur les enjeux de la filière, avec des témoignages de Symbio, McPhy, Mahytec et de l’UTBM. L’accent a été mis sur un projet local, EOLBUS à Auxerre, qui consiste à alimenter des bus avec de l’hydrogène produit par l’électricité des éoliennes. L’initiative bénéficie du soutien de Wind For Future (W4F, un groupement d’entreprises qui regroupe des entreprises de l’énergie éolienne en Bourgogne ainsi que dans toute la région) et de Francéole (le seul fabricant français de mâts acier pour éoliennes).

EOLBUS est l’un des volets d’ENRgHy, un méta-projet autour des usages liés à l’hydrogène porté par la Région et qui a été retenu dans le cadre de l’appel à projets Territoires Hydrogène. Dans le cadre de ce projet, piloté par l’agglomération d’Auxerre avec le cluster W4F, un parc du groupe ENGIE attribuera une partie de sa production pour assurer l’électrolyse de l’eau et générer, sans émission de polluants, l’hydrogène qui va venir alimenter la flotte de bus. Un autre point fort est la mise au point d’un algorithme, qui permet d’optimiser la production d’hydrogène en fonction de différents critères pour en abaisser le coût. On peut ainsi le stocker quand le coût de l’électricité est nul ou négatif.