Selon les médias spécialisés dans la moto, la marque japonaise a déposé à l’automne dernier un brevet qui ne laisse aucune place à l’ambigüité. Sur les plans, on peut voir une moto sportive de profil, avec une bombonne sous le siège en guise de réservoir et une intégration de la pile à combustible dans l’espace dévolu justement au réservoir.

Honda avait déjà planché sur un scooter à pile à combustible, dévoilé en 2004. L’idée a été reprise ensuite par Yamaha et surtout Suzuki, dont le Burgman Fuel Cell n’est toujours pas commercialisé. Par rapport à une moto électrique à batterie, l’hydrogène apporte plus d’autonomie et nécessite beaucoup moins de temps pour refaire le plein.

Une telle démarche n’est pas très surprenante de la part de Honda. Le constructeur est membre de l’Hydrogen Council et impliqué au Japon dans l’effort de financement des stations de ravitaillement à l’hydrogène, au sein d’une société commune avec plusieurs industriels.