L’année 2017 a été faste pour la PME de la Drome, qui a vu son chiffre d’affaires franchir le seuil des 10 millions d’euros. De plus, elle a réussi à maîtriser ses coûts fixes. 2018 s’annonce bien aussi pour McPhy, qui fait remarquer que l’hydrogène est devenu une réalité économique. Alors que ce vecteur d »énergie suscite l’intérêt des politiques, des industriels et des investisseurs au niveau mondial, la société dirigée par Pascal Mauberger est en bonne position pour fournir les technologies et l’infrastructure industrielle. Elle enregistre d’ailleurs actuellement des contrats significatifs qui étaient attendus pour le second semestre 2017, et qui seront décalés sur l’exercice 2018.

Certains industriels travaillent sur des projets de plateforme d’électrolyse à très grande échelle (de 10 à 100 MW), dont l’impact sur le chiffre d’affaires serait très significatif. Sur ces marchés, McPhy dispose d’une offre parfaitement positionnée grâce à ses générateurs McLyzer.

Dans le contexte de ce marché très porteur, le groupe réitère sa prévision d’une croissance élevée de l’activité en 2018. Pour accompagner ce « passage à l’échelle » (en référence à l’étude Scaling Up de l’Hydrogen Council), McPhy continue d’étudier plusieurs options stratégiques, pouvant aller jusqu’à l’adossement industriel, en vue d’accélérer son expansion commerciale et de renforcer sa structure financière.