Dans les pages éco, le quotidien présente aujourd’hui Michèle Azalbert, la responsable de la nouvelle branche dédiée à l’hydrogène renouvelable chez ENGIE. Dans les colonnes du Figaro, celle qui était encore récemment en charge des activités dans le gaz liquéfié, parle d’un « virage énergétique vers le renouvelable ». La branche qu’elle dirige va aider « ENGIE à s’imposer comme leader de la transition énergétique ».

Au sein de cette structure, qualifiée de « start-up » au sein du groupe, Mme Azalbert confie que l’objectif est de « passer à la production d’hydrogène à grande échelle, en s’appuyant sur les compétences du groupe dans le gaz et l’électricité ». Le journal nous apprend qu’elle compte s’appuyer sur trois projets, mobilisant plusieurs milliards d’investissements, pour « passer des paroles aux actes ».

C’est plutôt bienvenu de la part du Figaro qui, il y a quelques mois, avait interviewé sur une pleine page la directrice générale du groupe, Isabelle Kocher, sans mentionner une seule fois le mot hydrogène….