Alors que Nicolas Hulot, le ministre de la transition écologique et solidaire doit prochainement dévoiler une feuille de route pour la filière hydrogène, deux députés (En Marche) de la Touraine, Philippe Chalumeau et Daniel Labaronne, souhaitent faire aboutir localement cette forme d’énergie. L’objectif est de constituer ainsi un pôle d’excellence.

Il faut dire qu’en Indre-et-Loire, l’hydrogène n’est pas un sujet totalement inconnu. C’est l’un des thèmes de recherche du site du CEA du Ripault à Monts, qui travaille notamment sur le stockage à bord d’un réservoir.

Mais, il y a la volonté d’aller plus loin. La Nouvelle-République révèle qu’une réunion de concertation s’est tenue en préfecture pour recenser les initiatives dans ce domaine. Le dossier le plus avancé se situe à Sorigny, où la communauté de communes Touraine Vallée de l’Indre prévoit d’aménager d’ici quelques mois sur la zone Isoparc (où se situe son siège) une station de distribution d’hydrogène dans le cadre d’un projet plus vaste de centre routier, en connexion avec l’autoroute A 10. La station servirait à alimenter une douzaine de véhicules utilisés par les collectivités et entreprises du secteur.

Un autre projet est suivi de près par le ministère de la Transition écologique : celui d’un écoquartier à énergie partagée, à une dizaine de km de Tours. Produit à partir de panneaux solaires installés sur les toits des maisons, l’hydrogène pourrait alimenter les logements d’un lotissement en électricité. Cette énergie renouvelable pourrait être utilisée pour le chauffage, sachant qu’une partie de l’hydrogène vert pourrait aussi servir pour les véhicules des habitants (voitures et vélos). Reste à valider le dossier de faisabilité et boucler le financement dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP).

Ces initiatives seront discutées dans le cadre d’un colloque organisé le 17 mai à Tours (l’hydrogène au Centre), organisé par la région Centre-Val de Loire.