Hier dimanche, une première mondiale a été célébrée par Alstom en Allemagne, en présence du ministre de l’Économie et des Transports de Basse-Saxe, du ministère fédéral des Transports et des autorités des transports LVNG (Landesnahverkehrsgesellschaft Niedersachsen) et EVB (Eisenbahnen und Verkehrsbetriebe Elbe-Weser). Le tout premier train à hydrogène au monde a fait son entrée en gare, à Bremervörde.

Construit par le groupe français à Salzgitter, en Allemagne, le train Coradia iLint est équipé de piles à combustible qui transforment l’hydrogène et l’oxygène en électricité, éliminant ainsi les émissions polluantes associées à la propulsion. Dès aujourd’hui, deux de ces trains entreront en service commercial, conformément au calendrier prévu, en Basse-Saxe.

Pour l’instant, ce sont les usagers du réseau Elbe-Weser d’EVB qui auront l’honneur de voyager pour la première fois au monde à bord de ces trains zéro émission, qui peuvent circuler à une vitesse maximale de 140 km/h. Les trains Coradia iLint seront exploités, pour le compte de LNVG, sur une ligne de près de 100 kilomètres reliant Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude, et remplaceront ainsi l’actuelle flotte diesel d’EVB. Les nouveaux trains seront ravitaillés dans une station mobile de distribution d’hydrogène.

L’hydrogène gazeux sera injecté dans les trains depuis un conteneur en acier d’environ 12 mètres de haut, près des voies en gare de Bremervörde. Avec un plein, les trains auront une autonomie totale de 1 000 kilomètres, ce qui leur permettra de circuler sur le réseau durant toute une journée. La mise en service d’une station de distribution fixe dans les installations d’EVB est prévue pour 2021, année durant laquelle Alstom livrera 14 Coradia iLint supplémentaires à LNVG.