Si l’on en croit France Bleu, le bilan des vélos à hydrogène testés Saint-Lô et à Cherbourg est plutôt encourageant.

Le premier point positif concerne la recharge. Les deux stations ont bien fonctionné et le plein d’hydrogène en deux minutes a séduit les salariés (notamment ceux de l’entreprise Le Capitaine et de l’hôpital de Saint-Lô). Le deuxième point fort est l’autonomie du vélo. Les 100 kilomètres d’autonomie promis par Pragma sont bien au rendez-vous, comme on pu le constater les touristes à Cherbourg.

Par contre, il y a des critiques. Les points négatifs concernent le poids (30 kilos) et le confort du vélo (problèmes de réglage du cadre et de selle).

Le département de la Manche estime qu’il est trop tôt pour dresser un véritable bilan. En conséquence, l’expérience va donc se prolonger une année de plus à Saint-Lô et Cherbourg. En fonction des conclusions, les communes d’Avranches, de Granville et les îles anglo normandes pourraient, elles aussi, succomber au vélo électrique à hydrogène, croit savoir France Bleu.