Moins de quatre mois après l’adoption du « Plan Normandie Hydrogène », la Région a réuni une centaine d’acteurs du territoire impliqués dans le domaine des énergies renouvelables et la préservation de l’environnement (collectivités, entreprises, associations…) pour réaliser un point d’étape sur la mise en œuvre du Plan. Sur les 46 actions à engager sur le territoire dans le cadre d’un calendrier entre 2 et 5 ans, une vingtaine ont déjà été engagées.

Parmi ces projets, on peut notamment citer :

-Le projet DEPLHY VDS (Déploiement de l’Hydrogène en Vallée de Seine), piloté par Normandie Energies et financé par la Région dans le cadre de l’AMI CPIER Vallée de Seine, qui a pour objectif d’étudier pendant 24 mois le potentiel de développement de l’hydrogène en milieu industriel le long de la vallée de la Seine. Ce projet est important à plus d’un titre puisque cette connaissance est un préalable au dimensionnement d’équipements de production d’hydrogène renouvelable et que la stratégie nationale fixe comme objectif un taux d’incorporation d’hydrogène décarboné dans l’hydrogène industriel de 10 % en 2023 et 20 à 40 % en 2028.

-Le projet de recherche RAPHYD (Recherches pour les Applications Energétiques de l’Hydrogène) qui regroupe plusieurs partenaires scientifiques : CORIA – LSC – LSPC – CERTAM et qui traite des différents mécanismes physico-chimiques liés à l’utilisation de l’hydrogène comme vecteur d’énergie, dans la perspective du développement et du déploiement de nouvelles solutions à forte efficacité et faible impact environnemental à toutes les étapes de la filière énergie, depuis sa production jusqu’à son utilisation comme combustible. RAPHYD constitue une première structuration des actions de recherche menées en Normandie dans le domaine de la valorisation énergétique de l’hydrogène.

-Le projet ARTEMIS, porté par les universités de Caen, Rouen et Le Havre qui va travailler sur les questions d’acceptabilité des projets hydrogène par les citoyens en développant une réflexion hybride sciences (domaine énergétique – hydrogène) et étude sciences humaines et sociales (acceptabilité sociale et accompagnement).

-La Région Normandie et Caux Seine Agglomération se sont associées pour proposer et soutenir l’implantation du démonstrateur FENHYX de GRTgaz sur le territoire de l’agglomération qui présente l’environnement industriel et toutes les caractéristiques attendues pour ce projet. Ce démonstrateur d’envergure européenne a pour vocation d’étudier et de tester l’injection de différents gaz (dont l’hydrogène) dans les réseaux gaz. La décision de GRTgaz sur le site retenu est attendue pour le premier semestre 2019.

-Le programme EAS-HyMob, réseau normand de 15 stations de recharge hydrogène pour véhicules léger, porté par la Région Normandie et les sociétés Symbio et Serfim, va connaître en 2019 l’implantation de 11 stations dans l’Eure, le Calvados, la Manche et la Seine Maritime. Après la station de Rouen, les prochaines seront implantées Cherbourg, Louviers, Vernon et Evreux puis à Pont L’Evêque, Caen ou encore Le Havre.

-Dans le cadre du projet Road, financé par la Région et dans lequel sont notamment impliquées les entreprises normandes Chereau et Carrier, le premier prototype de remorque frigorifique alimentée par hydrogène sera testé en conditions réelles sera resté au premier semestre 2019.

En complément des montants déjà engagés avant la préparation et l’adoption du plan Normandie hydrogène (plus de 5 millions d’euros pour des projets tels que EAS-HyMob ou encore ROAD), la Région consacrera 15 millions d’euros sur les 5 prochaines années.