A l’occasion de la présentation de la société commune avec d’autres partenaires, Air Liquide a souligné que les taxis étaient responsables chaque année de 17 millions de tonnes de CO2 par an. La solution est donc de passer à l’électrification. Mais, le problème qui se pose est celui des bornes de recharge et du temps passé à refaire le plein. Comme l’explique Pierre-Etienne Franc, un voiture à hydrogène ne met que quelques minutes à faire le plein. Les taxis de HYPE peuvent passer à la pompe à Paris (pont de l’Alma), Orly, près de Versailles mais aussi à l’aéroport de Roissy où une nouvelle station est opérationnelle depuis la fin de l’année 2018.

A ce jour, 20 000 pleins ont déjà été effectués depuis le début de l’aventure de HYPE. La technologie fonctionne, selon Pierre-Etienne Franc, qui souligne l’importance de faire appel à de l’hydrogène décarboné, et dont la provenance est garantie. Il a fait référence à la plateforme Certifhy mise en place à Europe.

Air Liquide estime que le taxi doit se réinventer. Le groupe y contribue avec un nouveau modèle économique. Il permet de concilier la technologie avec la tradition.