Selon Les Echos, H2V a signé un partenariat avec avec le norvégien HydrogenPro pour la fourniture d’électrolyseurs pour son projet de Port-Jérôme, en Seine-Maritime. Il vient compléter celui déjà conclu en octobre dernier avec la même société pour son installation de Dunkerque, dans le Nord. Ces électrolyseurs vont permettre de produire à partir de l’eau de l’hydrogène vert qui sera utilisé pour des débouchés industriels.

L’usine de Port-Jérôme, qui doit être construite à côté de la raffinerie d’Exxon, ciblera les industriels de la pétrochimie pour désulfurer les carburants ou fabriquer des engrais. A Dunkerque, le projet consiste à introduire l’hydrogène dans le réseau de gaz naturel – « power to gas » – pour le chauffage, la cuisine et de la mobilité (avec du GNL).

H2V prévoit de produire 28.000 tonnes d’hydrogène vert par usine, avec un investissement de 230 millions d’euros par site. Les électrolyseurs seront alimentés par de l’électricité 100 % renouvelable pour Port-Jérôme. A Dunkerque, l’électricité proviendra du futur parc éolien offshore. La société d’ingénierie envisage de déposer ses permis de construire à l’automne 2019 et table sur une mise en service en 2022.