Plusieurs sites relaient ces temps-ci les projets d’Audi dans le domaine de l’hydrogène. A l’origine, ces récits s’appuient sur des propos tenus par le patron de la marque, Bram Schot, tenus devant des journalistes lors du salon de Genève, début mars. Il aurait ainsi déclaré qu’Audi ne se contentait pas de développer des véhicules électriques à batterie et que l’effort portait également sur la pile à combustible. Un sacré scoop en effet… Comme d’autres marques allemandes, dont BMW et Mercedes par exemple, la marque aux anneaux ne met pas tous ses oeufs dans le même panier. Ce n’est donc pas batterie ou hydrogène. Mais et… Les objectifs de réduction du CO2 nécessitent d’appliquer toutes les technologies d’électrification, étant entendu que la seule technologie de la batterie ne suffira pas pour satisfaire tous les besoins de mobilité.

Il est quand même de notoriété publique qu’Audi porte les développements dans l’hydrogène pour le groupe Volkswagen.

La seule info vraiment nouvelle est qu’un prototype va prendre la route dès cette année et que la mise en production serait calée pour 2021. Comme d’autres constructeurs, Audi pense que c’est dans la seconde moitié de la prochaine décennie que les volumes seront au rendez-vous.

Rappelons qu’Audi a déjà présenté plusieurs prototypes ou concepts, avec dans l’ordre chronologique l’A2 H2 en 2004, le Q5 HFC en 2008,l’A7 Sportback h-tron en 2014 et la h-tron concept quattro en 2016. La marque a par ailleurs noué un partenariat avec Hyundai en 2018 pour le développement de la pile à combustible. A cette époque, en juin dernier, il était déjà annoncé dans le communiqué de presse qu’un SUV à hydrogène serait produit en petite série au début de la décennie.

Il y a les blogs qui recopient et ceux qui donnent des infos.