Ce matin, une réunion a été organisée par Régions de France et l’AFHYPAC à Paris. L’objectif était d’interpeller le gouvernement et de lui demander de débloquer des moyens pour l’hydrogène, à un moment où la filière se développe un peu partout dans le monde. Une lettre cosignée par Hervé Morin, Président de Régions de France, et par Philippe Boucly, Président de l’AFHYPAC, devait être envoyée ce sens au Premier Ministre, Edouard Philippe.

Dans sa conclusion, M. Boucly a rappelé que le plan national sur l’hydrogène prévoyait initialement un budget de 500 millions sur 5 ans, avec 100 millions par an. Or, il n’a pas vu non plus les premiers 100 millions. « Pourtant, l’Etat y croit », estime le Président de l’AFHYPAC, « si l’on en croit les orientations de la PPE ». Il demande donc « des preuves d’amour »‘.

Dans l’assistance, certains s’étonnaient du choix du gouvernement de consacrer 700 millions pour une filière européenne de la batterie, alors que ce combat semble perdu d’avance. L’hexagone a par contre beaucoup d’atouts dans le domaine de l’hydrogène et peut jouer un rôle au niveau mondial.

La réunion de ce matin a montré que les régions et les collectivités territoriales avaient beaucoup de projets. Que ce soit avec des voitures, des bus, des camions et même des bateaux, les élus ont envie d’accélérer la transition énergétique. Et pour eux, l’hydrogène n’est plus un vecteur d’énergie pour l’avenir mais un sujet qui s’inscrit dans le présent.

La région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé en avant-première avoir bouclé son budget pour son projet Zero Emission Valley (70 millions d’ici 2023), visant à financer l’acquisition de 1000 véhicules et le déploiement de 20 stations (avec 15 électrolyseurs). La région Centre Val de Loire veut pour sa part implanter une à deux stations dans chaque département de son territoire.

C’est la France entière qui veut se convertir à l’hydrogène, avec une énergie renouvelable provenant aussi bien de l’éolien et du solaire que de la biomasse. Précisons enfin que Thierry Lepercq (ex-ENGIE) a profité de cet événement pour annoncer la sortie de son livre « Hydrogène : le nouveau pétrole » (Editions du Cherche-Midi).