Dans une dépêche publiée en fin de semaine dernière, l’AFP écrit que la bataille pour obtenir des financements reste âpre, près d’un an après l’annonce par le gouvernement d’un plan de soutien à la filière.

Afin de donner une impulsion au secteur, le gouvernement a élaboré un plan doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros, rappelle l’agence de presse. Près d’un an après sa présentation, deux appels à projets ont été lancés, l’un dédié à la mobilité, l’autre à l’industrie. « Cette année toute la dépense ne sera pas encore engagée », a indiqué à l’AFP le ministère de la Transition écologique, qui estime qu’environ 70 millions d’euros seront investis en 2019 et le solde en 2020.

« La filière est en ordre de marche » mais « nous butons sur un problème: nous n’avons pas de visibilité », a commenté auprès de l’AFP Philippe Boucly, président l’Afhypac, association rassemblant les acteurs de l’hydrogène, qui demande un soutien pérenne de l’État. On peut rappeler à ce propos que l’association a lancé un appel commun avec Régions de France pour demander à l’Etat de tenir ses engagements de soutien à la filière. « Il y a un véritable enjeu de création de valeur, mais le manque de clarté peut freiner les ambitions des acteurs », a averti auprès de l’AFP Charlotte de Lorgeril, associée au cabinet Sia Partners.

Le fonds « air mobilité » de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), doté d’un budget de 30 millions d’euros cette année, doit financer des projets de transports moins polluants, notamment ceux autour de l’hydrogène. Or, « les demandes de subvention dépassent largement les budgets prévus », a indiqué à l’AFP David Marchal, directeur exécutif adjoint de l’expertise et des programmes à l’Ademe. « Nous finalisons les arbitrages budgétaires avant une annonce de résultats qui pourrait intervenir dans les prochaines semaines », a-t-il ajouté.

En conclusion, l’AFP cite le gouvernement, qui indique que « les appels à projets lancés en 2019 sur la mobilité et l’industrie permettront de déterminer les suites à donner ».