Milla Group* participe à sa façon au symposium sur l’hydrogène, qui se déroule aujourd’hui au Mans. Ce groupe français y présente en effet une navette autonome qui a pour nom la Milla Pod. Elle est exposée à côté du bus à hydrogène de Safra que la ville doit tester prochainement.

Basé en région parisienne, Milla Group a décidé de s’installer aussi au Mans pour développer et fabriquer les châssis de cette navette avec Beta Epsilon qui est à partir d’aujourd’hui même intégré à 100%  dans le groupe. Pour information, il s’agit d’une société qui a conçu la BeeBee, une voiture électrique de loisir.

Le rapport avec l’hydrogène ? Avec l’aide de Beta, qui a donc de l’expérience dans l’électromobilité, un travail commence pour proposer des solutions à base d’hydrogène. L’idée est d’utiliser une pile à combustible sous forme de range extender pour augmenter l’autonomie en mode zéro émission. La solution serait appliquée à la fois pour la BeeBee et la navette Milla Pod. L’hydrogène serait utilisé sous la forme de cartouches basse pression.

Si la navette autonome présentée aujourd’hui au Mans est électrique à batterie, une version à hydrogène est donc dans les tuyaux. Ce serait d’ailleurs une grande première au sein de ce tout nouveau secteur de la mobilité.

*Une société d’ingénierie spécialisée dans la conduite autonome, créée par un ancien de VEDECOM et de Renault, Frédéric Mathis, et son associé Eric Gendarme qui a créé la société OBH (design, conception d’IHM, gestion de flottes).