Après la voiture et le camion, puis le bus, le groupe coréen va donc lancer un train à hydrogène d’ici 2020. Il va le faire avec sa filiale Hyundai Rotem, une entreprise sud-coréenne spécialisée dans la fabrication de systèmes et équipements ferroviaires. Dans le cadre de ce partenariat, Hyundai Motor fournira des piles à combustible et Hyundai Rotem fabriquera le train H2.

Ce train pourra parcourir jusqu’à 200 km avec le plein d’hydrogène, à une vitesse de 70 km/h.

Cette annonce intervient quelques mois après une rencontre entre le Président coréen et le PDG du groupe Hyundai. Le pays du matin calme entend être le leader mondial de la mobilité hydrogène en 2030. En parallèle de ce projet mené par Hyundai, il existe un projet national de train à hydrogène, avec un objectif fixé à 600 km d’autonomie pour une vitesse maxi de 110 km/h à l’horizon 2022.